Travel Visit

Y-a-t-il des festivals à Kyôto pendant mon voyage?

Kyôto compte certains des plus célèbres festivals du Japon ainsi que des évènements mettant en scène les célèbres geishas. Il existe bien sûr d’autres occasions de voir des festivals tout le long de l’année. Selon vos dates de voyage, voilà ce que vous pourriez voir.

Cet article suit notre précédent article sur les festivals de Tôkyô

read more
Y-a-t-il des festivals à Tôkyô pendant mon voyage?

Le Japon est connu pour ses nombreux festivals, matsuri, chaque ville et chaque quartier possède le sien. Il est donc normal que Tôkyô en compte un très grand nombre, certains très connus et fréquenté ...

 

Quels sont les festivals les plus connus ?

Existe-t-il des petits festivals peu fréquentés par les étrangers ?

Quand peut-on voir des geishas dans ces festivals ?

Quel festival a lieu pendant mes dates de voyage ?

 

 

 

Janvier

Tout le mois, Hatsumode : Lorsque débute l’année vient le temps de la première visite au sanctuaire shintô. Les Japonais y viennent marquer le passage à la nouvelle année, acheter des porte-bonheurs et tirer l’horoscope (o-mikuji) qui sera valable pour toute l’année. Beaucoup de visiteurs s’habillent pour l’occasion, en particulier les jeunes femmes qui revêtent des kimonos d’hiver. Les foules se pressent dans les plus grands sanctuaires comme Fushimi Inari Taisha, Yasaka jinja ou encore Heian Jingu mais si vous préférez des endroits plus discrets vous pourriez profiter de l’atmosphère Kitano Tenmangu, du Yoshida jinja ou des sanctuaires de Kamigamo et Shimogamo au Nord de la ville.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

8-12 janvier, Toka Ebisu : C’est le festival d’Ebisu, un des Shichifukujin (dieux de la chance) qui se déroule bien sûr dans l’Ebisu jinja. Les habitants de Kyôto y vont souvent pour le coupler avec l’Hatsumode. C’est un événement populaire et bruyant car il faut attirer le plus possible l’attention de la divinité sur sa prière (il est réputé dur de la feuille). Je le recommande pour ceux qui cherchent des festivités populaires mais peu fréquentées par les touristes.

 

Février

2-3 février, Setsubun Mamemaki (avec la présence des geishas) : C’est un festival pour les défunts où les démons oni doivent être chassés des maisons en leur jetant des pois. A Kyôto des évènements sont organisés dans les sanctuaires où les geishas de la ville se mettent en scène en jetant les fameux pois à la foule. C’est un évènement très prisé et joyeux, peu fréquenté par les touristes (peu présents en février). Les endroits les plus connus pour le voir sont le Yasaka Jinja a Gion et le sanctuaire Kitano Tenmangu.

 

 

27 février, Ume matsuri (festival des pruniers à Kitano Tenmangu) : C’est un festival organisé pour admirer les pruniers en fleur avec de nombreux étals festifs. Le 25 février est organisé le Baikaisai, une cérémonie du thé spéciale en l’honneur de Sugawara Michizane (un ministre de l’époque Heian) où les geishas du quartier préparent et servent le thé en plein air aux visiteurs. Attention il faut venir tôt pour obtenir un ticket et il n’y en a que pour 3000 personnes, prévoyez une longue queue dès le petit matin.

 

Mars

3-12 mars, Higashiyama Hanatôro (festival des lumières). Le quartier d’Higashiyama où se trouvent les rues traditionnelles de Kyôto et le temple Kiyomizudera sont alors ornés des lanternes et de décorations plus modernes pour offrir un spectacle de lumière le soir. Les temples Kiyomizu-dera, Kodaiji, Chionin ainsi que le sanctuaire Yasaka ouvrent spécialement pour faire admirer leurs illuminations. Le parc Maruyama en particulier est orné de sculptures de lumières réalisés par les étudiants des Beaux-Arts de Kyôto. C’est l’un des meilleurs moments pour promener en soirée dans Kyôto.

14-15 mars, Seiryuue (danses du dragon). Le temple Kiyomizu-dera est lié à des légendes de dragons depuis sa fondation. Le temple organise une cérémonie spéciale avec une représentation de danse du dragon comme on peut en voir au Nouvel-An chinois. Les visiteurs pourront voir ces danses sur le parvis face à l’entrée du temple. La cérémonie se tient aussi à deux autres moments de l’année : 3 avril et 14-15 septembre.

25 mars-7 avril, Kitano Oodori (danses de geishas). C’est le spectacle de danses des geishas du quartier de Kamishichiken. Pour en savoir plus rendez-vous sur notre page consacrée aux geishas de Kyôto.

 

 

Avril

2-17 avril, Kyô Oodori (danses de geishas). C’est un autre des 5 festivals de danses de geishas, celui-ci par les maikos de Miyagawa-chô, que nous avons détaillé dans notre article sur les geishas de Kyôto.

Tout le mois : illuminations de printemps. Le mois d’avril est synonyme de floraison des cerisiers. La floraison est très suivie et vous devrez vous attendre à des foules très denses de Japonais et d’étrangers sur toute la période entre la dernière semaine de mars et le 8 avril, période à laquelle la floraison est la plus probable (elle varie selon l’année). Durant cette période tous les temples et sanctuaires sont très visités, ainsi que le chemin des philosophes. En soirée vous pourrez voir les illuminations des cerisiers, c’est un spectacle très beau de voir les arbres mis en valeur par des éclairages savants mais attendez-vous à des queues très longues dès 17h pour y accéder. Les cerisiers du parc Maruyama et du palais Nijô sont particulièrement recherchés.

 

Toji Cherry Blossoms Illuminated - 東寺ライトアップ

 

10 avril, Ouka Matsuri (festival des cerisiers, Hirano jinja). C’est un festival un peu plus particulier pour voir les cerisiers en fleur. Il existe depuis l’époque Heian et était célèbre à l’époque Edo pour ses mille cerisiers. Aujourd’hui le sanctuaire Hirano, non loin de Kitano Tenmangu, ouvre ses portes en soirée pour les admirer. Il y aura des visiteurs mais beaucoup moins de touristes étrangers que dans le centre-ville.

Tout le mois, Miyako Oodori (danses de geishas). C’est le plus long et le plus suivi des festivals de danses de geishas. Il réunit aussi le plus grand nombre de maikos dansant ensemble. Nous présentons plus détail cet évènement majeur de la vie de Kyôto dans notre article sur les geishas.

read more
Voulez-vous rencontrer des geishas?

Elles sont un des symboles du Japon et de Kyôto en particulier mais elles paraissent souvent insaisissables et difficiles à rencontrer. Il peut aussi sembler difficile de savoir se comporter en leur p ...

 

Mai

1-24 mai, Kamogawa Oodori (danses de geishas). C’est l’un des 5 festivals de danses de geishas de la ville de Kyôto et réunit les geishas de Pontochô. Plus de détails dans notre article sur les geishas de Kyôto.

3 mai, Yabusame Shinji (tir à l’arc monté). Le Yabusame est un concours de tir à l’arc monté où les archers lancés au galop doivent atteindre leur cible. Le Yabusame Shinju a lieu dans la forêt Tadasu-no-Mori dans l’enceinte du sanctuaire de Shimogamo, un endroit qui mérite d’être visité en temps normal. Les places ne sont pas payantes et vous pourrez vous approcher très près des barrières et voir les cavaliers. C’est un moment impressionant. Le festival a cependant lieu durant la Golden Week, lorsque Kyôto devient très fréquenté.

15 mai, Aoi Matsuri (festival du printemps). C’est l’un des trois grands festivals de la ville de Kyôto et il existe depuis plus de mille ans. Il s’agit d’une procession impériale emmenant une prêtresse (la Saio) depuis le palais impérial (aujourd’hui le Kyôto Gosho) jusque vers les sanctuaires shintô de Kamigamo et Shimogamo pour apporter des offrandes impériales. La procession traverse le Nord de Kyôto et dure une bonne partie de la matinée mais il est possible de réserver des sièges répartis le long de l’allée du parc de Kyôto menant vers le palais impérial. Pour les spectateurs assis la procession dure une heure. C’est un évènement solennel où il faudra faire preuve de discrétion. Personnellement je préfère voir l’arrivée de la procession mais il y aura encore de la foule, venez à l’avance.

 

 

3e dimanche de mai : Mifune Matsuri (festival des trois bateaux). C’est un festival très élégant et peu connu des touristes étrangers. Il se tient à Arashiyama sur la rivière Oi, non loin du pont Togestukyô. Les prêtres du Kurumazaki Jinja dirigent une procession de bateaux où les participants sont habillés de vêtements de l’époque Heian, les femmes particulièrement élégantes dans leurs grands kimonos traînants. C’est un évènement célébrant les arts traditionnels japonais auquel on assiste depuis les berges à partir de 12h30. Si vous voulez être fascinés par les danses et musiques du Japon ancien, c’ets absolument l’évènement qu’il vaut voir.

 

 

Juillet

14-24 juillet, Gion Matsuri. C’est sans conteste le festival le plus important et le plus populaire de la ville de Kyôto. En particulier il faudra voir la grande procession des chars, le Yamaboko, ornés le 17 et 24 juillet passer dans l'avenue Shijo. Ces chars de plus de 20 mètres de haut sont ornés accompagnées de musique de chants et par les geishas de la ville. Les foules se pressent le long de leur passage jusqu’au sanctuaire de Yasaka. C’est l’ambiance la plus festive que vous trouverez à Kyôto avec ses vendeurs et étals, de nombreux visiteurs japonais en profitent pour revêtir des kimonos de coton. L’évènement est tellement populaire qu’il vaut la peine de prévoir son voyage en juillet rien que pour y assister.

 

 

Août

7-10 août, festival de céramique à Gojo-zaka. La ruelle Gojozaka compte un grand nombre d’ateliers de céramiques et de marchands de vases ou de simple vaisselle. C'est une ruelle montante partant de l'avenue Gojo jusque vers Kiyomizu-dera. C’est le lieu où est produit le Kyô-yaki, la céramique typique de Kyôto. Le festival de céramique a lieu à l’approche de la fête des morts (Obon) et est en fait un vaste marché de plus 500 étals de producteurs, commerçants locaux et même amateurs vendant leur production à des prix très intéressants. Si vous cherchez de bonnes occasions et espérez faire des découvertes, ce sera le bon moment.

16 août, Daimonji Gozan Okuribi. C’est peut-être le festival le plus impressionnant. A la fin de la fête des morts (Obon) de grands feux sont allumés pour les guider le retour des défunts dans l’au-delà. 5 des montagnes entourant Kyôto sont éclairées par des feux formant des kanjis japonais ou des formes comme un bateau et une porte torii. Le premier a être allumé est le kanji « grand ». Il n’y a pas d’endroit particulier où se réunir pour les voir. Beaucoup de Japonais iront sur les bords de la rivière Kamo mais en fait n’importe quel lieu surélevé pourra vous donner une belle vue de cet évènement.

 

 

Tout le mois, Hanabi Taikai (feux d’artifice). Le mois d’août est le mois des feux d’artifices au Japon. Il y a en plusieurs à Kyôto même. Le 7 août a lieu le feu d’artifice de Kameoka (à 20 minutes à l’Ouest de Kyôto) très apprécié et peu fréquenté par les touristes. Le même jour (mais la date peut varier) a lieu le grand feux d’artifice du lac Biwa dans la ville d’Otsu (20 minutes en train à l’Est de Kyôto) qui réunit souvent plus de 350 000 personnes sur les bord du lac. Le 10 août c’est le tour d’Uji de lancer ses feux à admirer depuis les berges de la rivière Uji, beaucoup plus intime que celui du lac Biwa. Le 14 août a lieu le feux d’artifice de Yagi qui s’accompagne d’une fête des lanternes (les lanternes sont mises à l’eau et flottent) mais il faudra beaucoup plus vous éloigner de Kyôto.

 

Septembre

4e dimanche de septembre, Kushi matsuri (festival des peignes). C’est un festival curieux mais charmant qui se tient dans l’enceinte du sanctuaire Yasui Konpiragu à Gion. Ce jour-là à partir de 13h se tient une cérémonie pour honorer cet accessoire indispensable des coiffures japonaises traditionnelles. Une maiko vient danser devant l’autel du sanctuaire et ensuite un défilé retraçant les l’histoire de la coiffure féminine japonaise en costume est organisé. C’est un petit festival mais qui en met plein la vue pour les kimonos, les ornements et les coiffures complexe.

 

Octobre

22 octobre, Jidai Matsuri. C’est le dernier des trois grands festivals de Kyôto. Comme l’Aoi Matsuri il s’agit d’une procession qui part du palais impérial (Kyoto Gosho). Comme pour l’Aoi Matsuri il est possible de réserver des sièges le long de l’allée principale du parc de Kyôto pouvoir passer le défilé. Cette fois-ci le défilé est en l’honneur de l’histoire de Kyôto par un défilé en arme des retraçant l’histoire du Japon. Vous aurez ainsi l’occasion de voir des participants en armure de samurai des différentes époques jusqu’aux nobles de l’époque Heian. Le défilé démarre à 10h et comptez une heure environ pour tout voir.

 

 

22 octobre, Kurama no Hi Matsuri (festival du feu de Kurama). C’est un festival en dehors de Kyôto dans le petit village de Kurama situé juste au Nord de la ville. C’est aussi un festival nocturne puisqu’il démarre à 18h au Yuki jinja. C’est une procession aux flambeaux très impressionnante avec des flambeaux géants portés en équipe. Cela mérite largement le déplacement mais allez-y en avance pour trouver de bonnes places.

 

 

Novembre

1-10 novembre, Gion Oodori (danses de geishas). C’est le dernier des grands festivals de danses des geishas à Kyôto. Nous vous en donnons les détails dans notre article sur les geishas de Kyôto.

 

 

Tout le mois : illuminations d’automne. Comme pour les cerisiers au printemps les feuillages d’automne sont particulièrement recherchés par les visiteurs. N’importe quel hôtel aura ses prévisions du pic des couleurs temple par temple. Bien évidemment les temples et sanctuaires organisent des visites nocturnes à partir de 17h pour admirer les érables écarlates et gingkos dorés en soirée avec des illuminations qui créent de véritables tableaux. Tous les temples y participent mais essayez de vous rendre au Nanzen-ji, au temple Eikandô ou au Ninna-ji pour être véritablement éblouis. Le pic des couleurs d’automne à Kyôto a généralement lieu autour du 15 novembre, avec des variations selon l’année.

 

Décembre

 

15 décembre, Arashiyama Hanatôro (fêtes des lumières). Le quartier élégant d’Arashiyama est illuminé en soirée jusque sur les berges de la rivière Oi et dans les chemins de la forêt de bambous. C’est une promenade très agréable malgré le temps froid.

31 décembre, Joya no Kane (Nouvel An). Les temples bouddhistes accueillent la nouvelle année en sonnant 108 coups de cloche à minuit. C’est l’occasion de participer avec tous les Japonais à ce moment. Les temples sont aménagés en étals pour goûter des spécialités et se réchauffer. Il y a des familles et des couples et selon les temples vous pourrez aussi sonner les cloches une fois.

 

-Travel, Visit

© 2020 My Japan Blog