Plan Travel Visit

Voyager chez les samurais

2020年10月8日

Ils font partie de l’image traditionnelle du Japon mais il est très difficile aujourd’hui de trouver des endroits permettant de mieux comprendre leur histoire. Si vous voulez faire l’expérience d’un voyage centré sur le samurais japonais quels choix aurez-vous ?

 

Est-il possible de trouver d’apprendre à manier le sabre ?

Où puis-je visiter des endroits pour voir des sabres ? Existe-t-il des forges visitables ?

Je voudrais essayer une armure de samurai, est-ce possible ?

Quels lieux emblématiques de l’histoire des samurais sont visitables ?

Peut-on voir des festivals liés à l’histoire des samurais ?

 

Dans le domaine des samurais il existe beaucoup d’endroits à la limite de l’attrape touriste qui promettent des expériences authentiques qui se révèlent décevantes à la fin. Les endroits que nous mentionnons dans cet article ne sont pas forcément les plus connus mais sont plus satisfaisants.

 

Se mettre dans la peau d’un samurai

Inutile de dire qu’il n’y a plus de vrais samurais depuis le XIXe siècle, aucune école ne vous apprendra à être un samurai mais la pratique du sabre reste cependant un sport et un art au Japon. Il est possible de trouver des dojos pour apprendre certains styles de sabre mais ils sont peu ouverts aux voyageurs étrangers. D’autres endroits se sont cependant ouverts aux visiteurs pour des expériences de maniement du sabre et des démonstrations. On peut citer par exemple

 

Manier le sabre

  • Kembu Theater (Kyôto et Tôkyô). Des instructeurs de l’école Kembu, qui existe depuis le XIXe siècle, font des démonstrations de leur art et vous enseignent les gestes de base du maniement du sabre (dégainer, rengainer, coups simples) dans une leçon de deux heures. La leçon se fait en anglais, en hakama (pantalon de kimono) ou vêtements de sport. C’est sans doute l’expérience de pratique du sabre la plus proche d’un réel entraînement.

Kembu Theater (Tôkyô et Kyôto), expérience de maniement de sabre, 2 heures tous les jours, 8000 JPY/personne (sans costume), 3000 JPY/personne pour la seule démonstration.

Je conseille de tenter l’expérience à Kyôto d’où est originaire le Kembu, les locaux sont plus grands.

  • Iaido Experience (Murayama, Yamagata pref.). Le Iaido est un style très connu basé sur un geste unique très rapide. C’est le style que l’on voit lors des démonstrations de Tameshi Giri (trancher un poteau de tatami). Cette expérience est proposée par la ville de Murayama près du Iai Jinja, le sanctuaire qui revendique la naissance de cet art. L’expérience consiste en une démonstration et un entraînement sous la direction d’un instructeur. La durée des plans peut varier mais les voyageurs étrangers sont les bienvenus, on peut demander un entraînement privé de 5 heures.

Iaido Experience, Murayama, démonstration et expérience de iaido. Programme de deux heures (costume fourni), sur réservation. 8000 JPY/personne (90mn), 12000 JPY/personne (2 heures).

Comme souvent quand on recherche l’authenticité il faut plus s’éloigner, la petite ville de Murayama se situe au Nord du Japon près de la ville de Sendai. C’est en dehors des chemins battus mais le trajet est faisable dans la journée à partir de Tôkyô, un aller-retour est envisageable.

 

Revêtir une armure

Sans aller jusqu’à essayer de manier le sabre japonais vous pouvez aussi avoir envie d’endosser une armure japonaise. Là aussi les expériences décevantes existent mais vous pourrez essayer :

  • Samurai Armor Photo Studio : qui est un studio spécialisé dans les armures de samurais. Vous y trouverez l’authenticité que vous cherchez par la qualité des armures proposez, en particulier les vêtements et accompagnant une armure sont présents contrairement à ce que l’on peut trouver ailleurs. Le but de ce studio est évidemment de faire une séance photo, vous ne pourrez donc pas déambuler en armure dans les rues. Le studio est situé à Shibuya et est donc facile à rejoindre mais il faudra réserver.

  • Kamakura Mononofu Experience : situé dans l’ancienne capitale des shoguns Minamoto ce studio photo s’est spécialisé dans les armures anciennes du XIIIe siècle. Elles sont différentes de celles du précédent studio qui sont plutôt des armures du XVIe siècle. Les deux styles sont totalement différents, ils se complètent et offrent à la fin une expérience encore plus originale. Là encore il faudra réserver à l’avance. Le studio de Kamakura est moins à l’aise avec l’anglais mais les voyageurs sont bienvenus et ils arrivent à se débrouiller.

Image Credits : Activity Japan

 

Visiter les endroits les plus authentiques

Les expériences centrées sur les samurais restent peu nombreuses mais il existe une grande variété de lieux à visiter sur le thème des guerriers. Bizarrement il n’existe pas de grand musée consacré aux guerriers, il s’agit souvent de petits musées ou sanctuaires ayant un lien particulier avec un point précis de l’histoire des samurais.

 

Pour les amoureux des sabres

Vous aurez l’embarras du choix. Le musée des sabres près de Ryôgoku (Tôkyô) est une référence et les pièces présentées sont superbes, malheureusement les explications en anglais sont quasi inexistantes beaucoup de détails sont perdus pour les visiteurs étrangers. J’ai cependant deux lieux particuliers à conseiller, tous deux situés dans des sanctuaires.

Le sanctuaire Tôshogu de Kunozan (Shizuoka) fut le premier lieu de repos du défunt shpogun Tokugawa Ieyasu, l’endroit ressemble beaucoup au Tôshogu de Nikkô mais vous y trouverez aussi un petit musée contenant les sabres et les armures de tous les shoguns Tokugawa, toutes des œuvres d’arts offertes au sanctuaire au fil des siècles ainsi que des objets ayant appartenu à Ieyasu. C’est pour moi une des meilleures collections à admirer.

La meilleure collection se situe conteste dans la mer intérieure japonaise, le long du chemin Shimanami Kaido, il s’agit de l’Oyamazumi Jinja. Le sanctuaire est dédié à la déesse solaire Amaterasu et depuis des siècles les guerriers y vinrent déposer leurs armes en offrandes pour obtenir la victoire. Il est incroyable que ce lieu soit quasi inconnu car il contient 80% des sabres classés par le patrimoine japonais. Ce sont toutes des armes authentiques ayant servies et ayant été offertes, certains par des shoguns ou des guerriers célèbres. Vous ne trouverez aucune autre collection aussi prestigieuse, authentique et complète, cela vaut largement le déplacement vers la petite île d’Omishima.

 

Visiter une forge

Image Credits : Bizen Osafune Sword Museum

Vous pourriez cependant préférer la visite d’une forge pour voir la réalisation de couteaux et de sabres japonais. Dans ce cas il faudra se rendre à Osafune, près d’Okayama pour visiter le Bizen Osafune Sword Museum qui permet d’assister au travail de la forge associée au musée. La forge a été créée pour étudier et perpétuer les techniques de création des sabres, les forgerons sont des maîtres et des spécialistes et les voir travailler est fascinant. Pour visiter une forge indépendante plus petite, vous pourrez vous rendre jusqu’à Nagoya pour visiter la forge d’Asano Kajiya qui propose de réaliser un couteau japonais avec lui dans une expérience unique de 7 heures.

Images Credits : Asano Kajiya

 

Visite un champ de bataille de samurai ?

Les célèbres sabres n’étaient après tout que les instruments pour l’activité principale des samurais : la guerre. La Japon a connu un grand nombre de batailles mais aucune de l’amplitudes de la bataille de Sekigahara en 1600. Ce fut la plus grande bataille de son temps mais aussi la plus importante pour l’histoire puisqu’elle permit aux Tokugawa d’instaurer leur autorité pour 2 siècles.

C’est enfin le seul champ de bataille réellement aménagé pour offrir aux visiteurs de se plonger au cœur de la bataille. Les points importants de la bataille sont signalés et reliés par des chemins aménagés tournant autour du musée de la bataille de Sekigahara qui a ouvert ses portes au printemps 2020.

Vous mettez donc réellement vos pas dans ceux des samurais et suivez minute par minute le développement de cet affrontement. C’est une expérience de visite unique au Japon, une expérience facile à tenter puisque Sekigahara est situé près de Nagoya. En une heure vous rejoignez Sekigahara par la ligne JR Tokaido avec un changement à Ôgaki.

Autres lieux à visiter en lien avec les samurais

Il existe plusieurs anciens quartiers de maisons de samurais dans certaines petites villes épargnées par le tourisme de masse. Ce sont souvent d’anciens fiefs dont le patrimoine est resté intact. Les plus connus se situent à Matsue et Hirosaki. Vous trouverez aussi le quartier de maisons samurais, le buke yashiki, de Kanazawa particulièrement intéressant. On peut y visiter la résidence d’une famille de samurais aisés, les Nomura dont la maison témoigne du goût, le jardin est délicat et une belle salle de cérémonie du thé le surplombe. L’ancien maison conserve aussi les armes et objets précieux de la famille. Non loin de là les maisons Ashigaru témoignent du style de vie plus sobre des samurais de bas rang, offrant un contraste et une perspective intéressante.

Takayama Jinya

Des demeures de seigneurs féodaux subsistent à Takayama (Takayama Jinya, ancienne résidence de gouverneur), Kakegawa (le manoir seigneurial au pied du château) ou l’ancienne demeure du clan Sanada à Matsushirô. Matsushirô est particulièrement intéressant car en dehors du manoir des Sanada vous trouverez plusieurs demeures intacts de leurs vassaux directs, le musée contenant les reliques familiales ainsi que l’ancienne école du domaine où les jeunes samurais apprenaient la guerre et la littérature. Vous avez donc un tableau complet de l’apparence et de la vie d’une famille de samurais de l’époque Edo.

Entrée de la demeure du clan Sanada

 

Existe-t-il des festivals et évènements liés aux samurais ?

Les festivals centrés sur les samurais offrent souvent l’occasion d’admirer des reconstitutions avec un grand nombre de participants revêtus d’armures. Par exemple :

  • Kyôto, Jidai Matsuri : le 22 octobre de chaque année ce festival retrace l’histoire de la ville de Kyôto par un défilé en armes. Le défilé est organisé comme un voyage dans le temps jusqu’aux époques les plus anciennes, permettant de voir l’évolution des armes et armures de samurai. Le défilé part depuis l’ancien palais impérial et des sièges sont réservables sur son chemin, l’ensemble dure un peu plus d’une heure.

  • Nikkô, Shunki Reitaisai : Le festival a lieu deux fois l’an en mai et en octobre, le 17 et le 18 de chacun des mois. Il consiste en une procession en arme accompagnant l’autel mikoshi contenant l’âme du shogun Tokugawa Ieyasu. Le défilé représente sa suite en arme composée d’archers, de cavaliers, de fantassins en armures. L’ensemble est très coloré et impressionant.

  • Soma Nomaoi, Sendai pref. : c’est l’un des grands festivals du Japon, interrompu durant quelques années après le séisme de 2011, il a été restauré depuis. Attendez-vous à des foules venues à Haranomachi depuis Sendai pour y assister. Le festival consiste en un grand défilé à cheval et en armure suivi d’une course de chevaux (Kachu Keiba) menés par des cavaliers en armures ainsi que d’une bataille montée pour un drapeau (Shinki-soudatsusen) et de la capture à main nue d’un cheval (Nomadake). La région est connue pour ses chevaux et le festival est vu comme un symbole régional et une fierté. Ce festival fait partie des évènements à ne pas manquer au Japon, il a lieu le dernier week-end de juillet.

Image credits : Nakano Hajime

  • Yabusame de Kamakura : ce festival existe depuis le XIIe siècle et a lieu au sanctuaire Tsurugaoka Hachiman-gu. C’est un concours de tir à l’arc à cheval. Les participants devant atteindre leur cible en étant lancés au galop. Cette pratique rappelle que l’arc était l’arme de prédilection des guerriers bien avant le sabre. C’est un évènement à ne pas manquer si vous êtes à Kamakura le 16 septembre.

Image credits : Shimazu Yuki

-Plan, Travel, Visit

© 2020 My Japan Blog