Plan Travel Visit

Voulez-vous rencontrer des geishas?

Elles sont un des symboles du Japon et de Kyôto en particulier mais elles paraissent souvent insaisissables et difficiles à rencontrer. Il peut aussi sembler difficile de savoir se comporter en leur présence. Qui sont les geishas et sont-elles aussi difficiles à aborder qu’on le dit ?

 

Qu’est-ce qu’une geisha ? Comment vivent-elles ?

A quoi ressemble le travail d’une geisha ?

De quelle manière peut-on espérer voir des geishas ?

Quels sont les festivals pour voir des geishas?

Passer une soirée avec de vraies geishas, est-ce que c’est possible ?

La maiko Fukune, depuis passée geiko.

 

Qu’est-ce qu’une geisha ?

 

Geisha est un terme général connu de tout le monde mais il recouvre en fait plusieurs solutions. A Kyôto, le centre incontesté de ce petit monde des geishas, on parle plutôt de geikos. Les geikos ne sont pas seules, il existe aussi leurs apprenties, les maikos, qui sont elles-mêmes divisées selon leur ancienneté dans l’apprentissage. Ces différences se voient par la coiffure et leurs kimonos. Par exemple les maikos portent leurs cheveux naturels tandis que les geikos confirmées portent des perruques. Les maikos portent des kimonos aux couleurs plus claires avec des ornements plus nombreux pour montrer leur jeunesse tandis que les geikos portent des kimonos plus sobres et des coiffures plus pesantes. L’image typique de la geisha de la plupart des visiteurs correspond à une maiko.

 

Source : Mai-ko.com

 

Une geiko est une femme indépendante, à son compte, qui peut être éventuellement mariée, tandis que les maikos vivent en internat dans une okiya (maison de geisha) sous la tutelle d’une mère, la kami-san. Elles mènent un mode de vie reclus avec peu de contacts avec l’extérieur. Elles se donnent le titre de sœur et une geiko est désignée pour être leur marraine, leur onee-san. La plupart des maikos commencent leur apprentissage vers 16 ans, au début du lycée et sont confirmées maikos plus tard. Elles peuvent passer geikos souvent autour de 20 ans et poursuivre leur carrière aussi longtemps qu’elles sont demandées. Elles sont soumises à un apprentissage sévère et des répétitions permanentes.

La grande majorité des geishas vivent à Kyôto où il existe 5 quartiers d’okiyas connus appelés Hanamachi.

 

C’est à Gion que les visiteurs les cherchent souvent à les apercevoir avec espoir. D’autres villes se vantent d’avoir leurs geishas, au premier rang desquels Kanazawa mais on en trouve aussi à Tôkyô (dans le quartier d’Asakusa). D’autres villes ont aussi leurs geishas mais elles sont généralement soumises à une formation moins poussée que leurs consœurs de Kyôto.

 

Quel est le travail d’une geisha ?

 

C’est un point qui mélange beaucoup de fantasmes et d’incompréhensions de la part des visiteurs étrangers nourris aux films hollywoodiens. Le travail d’une geisha est d’animer les repas et soirées où on la demande. Une maiko ou une geiko, accompagnée d’une joueuse de shamisen dans certains cas, est engagée à la soirée, qui dure environ 2 heures. Elle travaille avec un nombre réduit d’établissements, des ryotei (restaurants traditionnels) ou des ochaya (maisons de thé). Durant cette soirée elle va faire la démonstration des danses traditionnelles de Kyôto mais pas seulement. Le but de la geisha est de divertir et faire que ses clients se sentent à l’aise et heureux, elle vient donc près des participants pour leur servir à boire, discuter avec eux et éclaire les conversations. Elles divertissent aussi les clients par des jeux, assez enfantins et sans prétentions, souvent rendus plus amusants par l’alcool. En règle générale une ou deux maikos ou geikos sont engagées pour la soirée selon la taille du groupe et elles peuvent enchaîner deux réceptions le même soir. Une geiko confirmée sera plus recherchée et coûtera plus cher qu’une maikos. Certaines d’entre elles ont leurs clients réguliers qui suivent leur carrière.

 

Les Japonais les considèrent comme des artistes spécialisées dans les arts traditionnels et de véritables trésors conservant l’élégance du Japon ancien. Il n’y a moins de 350 geishas et maikos dans tout le pays dont environ 200 à Kyôto.

 

Voir une geisha

 

Voir une maiko dans la rue

Les maikos se rendent souvent à pied sur le lieu de leur rendez-vous, généralement proche. C'est autour de la rue Hanamikoji que les chances sont les plus élevées de les apercevoir, ou dans la ruelle de Pontocho. On peut les apercevoir aux alentours de 5h30-6h00 avec un peu de chance, si elles ne prennent pas un taxi. MAIS : Il arrive que la foule des touristes leur bloque le passage, certains visiteurs mal éduqués n’hésitant pas à leur bloquer le passage ou les saisir pour prendre une photo. De part son éducation une maiko ne peut refuser de se montrer agréable, il lui en coûterait sa dignité. C’est pour cela qu’il est recommandé de ne jamais se mettre sur leur chemin et les faire se sentir mal à l’aise, prenez vos photos discrètement. Il existe même des panneaux pour rappeler la politesse élémentaire.

Il est à noter que l’on peut parfois apercevoir des maikos « en civil », sans leur maquillage et kimonos de soirée mais reconnaissables à leurs chignons caractéristiques (qu’elles ne peuvent défaire durant la semaine) et leur kimono quotidien.  Vous aurez peut-être l’occasion d’apercevoir des maikos en costume de soirée en pleine journée, ce seront probablement des voyageuses ayant fait un makeover pour parader en maquillage de maiko. Ne vous trompez pas !

 

Voir une geisha lors d’un festival

Elles sont le symbole de Kyôto et sont souvent convoquées pour les évènements rythmant l’année. Des maikos participent à la plupart des festivals de Kyôto.

  • Février : lors de la fête de Setsubun, les maikos sont au centre d’une cérémonie où elles lancent des fèves pour conjurer les mauvais esprits. Essayez les sanctuaires Yasaka, Heian Jingu ou Kitano Tenmangu les 2 et 3 février. Une autre cérémonie pour la floraison des pruniers a lieu à Kitano Tenmangu le 25 février.
  • Avril : lors de la floraison des cerisiers les maikos et geishas accompagnent parfois leurs clients dans les parcs fleuris pour observer les cerisiers. Elles sont en train de travailler mais vous pourrez toujours les admirer. Le meilleur endroit sera d’essayer le jardin du sanctuaire Kitano Tenmangu mais attendez-vous à des grandes foules. Elles participent aussi à une cérémonie, le Heian Jingu Reisai Festival, le 15 et 16 avril.
  • Mai : Les geikos, exclusivement, participent au petit Higashiyama festival au sanctuaire Kaname Inari, le 10 mai.
  • Juillet : Les maikos sont souvent visibles dans le défilé (Yoiyama) des chars du Gion Matsuri, le plus important festival de Kyôto qui se tient le 17 juillet.

 

Voir une geisha lors des grands spectacles de danse

Au cours de l’année plusieurs grands spectacles de danses organisés et faciles à réserver par internet.

 

Miyako Oodori, image credit : Nullumayulife

 

 

Il existe aussi les représentations du Gion Corner qui permettent d’assister tous les jours à une démonstration de différents arts traditionnels dont du kyô-mai (danses de Kyôto) mais vous ne verrez qu’une seule maiko, d’assez loin.

 

Rencontrer une geisha

 

Pour ce qui ne sont pas à Kyôto durant les danses ou qui ne se satisferont pas de les voir de loin il reste la solution redoutée de participer à un repas ou un spectacle où on pourra rencontrer directement les geishas. Beaucoup de restaurants ryotei et ochaya de haut standing n’acceptent que des réservations d’habitués et préfèrent ne pas prendre de réservations de touristes mais d’autres solutions existent.

 

Repas-spectacles

Il existe des restaurants de Gion organisant des repas-spectacles en groupes où plusieurs maikos divertiront les participants. Le package habituel inclus un repas japonais washôku avec l’alcool inclus et le spectacle de danses et de jeux par les maikos. Les maikos passent parmi les participants, versent à boire, échangent quelques mots et se prêtent volontiers aux photos (ne vous attendez pas à ce qu’elles parlent anglais).

Source : In Kanazawa

  • Gion Hatanaka (Kyôto), est sans doute le plus connu et les soirées se passent en groupe de 32 personnes maximum. Comptez 20 000 yens/pax pour y participer.

  • Yasaka-Dori Enraku (Kyôto), est peut-être plu indiqué car les groupes sont moins nombreux et l’ambiance y est plus sympathique. Comptez là aussi 20 000 yens/pax pour y participer.

  • Geisha Evening (Kanazawa). Geisha evening n’est pas un repas mais uniquement un spectacle d’une heure mais en petit groupe dans une ochaya ancienne. Comptez 8000 JPY/pax pour y participer. Des performances privées peuvent être organisées.

  • In Kanazawa (Kanazawa), comme à Enraku le groupe est plutôt petit et vous pourrez profiter plus longtemps de votre geisha. Comptez 20 000 JPY/pax pour y participer. https://www.in-kanazawa.com/experience/geigi.html

 

Tours privés à Kyôto pour voir des geishas

Des tours existent pour visiter Gion avec un guide et terminer par une démonstration de danses par une maiko. Le tour dure deux heures pour 9000 JPY/pax et représente une vraie opportunité pour les visiteurs étrangers. De même il est possible d’assister à une cérémonie du thé pratiquée par une maiko (13000 JPY/pax).

 

Rencontrer une geisha en ligne.

Cela aurait été inimaginable il y a encore peu mais l’épidémie de COVID-19 a mené à la création de rencontres en ligne pour parler, voir les danses et la cérémonie du thé réalisée par des maikos. L’expérience doit être organisée à l’avance pour se plier aux impératifs des décalages horaires. L’expérience coûte 20 000 JPY/pax.

Source : mai-ko.com

 

Soirées privées et repas organisés en restaurants

 

 

C’est évidemment le summum, fréquenter une geisha dans les règles habituelles d’un repas ou d’une fête. Pour cela il faudra passer par une agence ou par un intermédiaire. My Japan Travels peut organiser ce genre de soirée pour des petits groupes dans un restaurant ou un ochaya. La procédure est toujours la même, il faut réserver un restaurant habitué à ce genre de demandes, choisir son menu et demander à faire venir une ou deux maikos. Le tarif des maikos peut augmenter selon la taille du groupe. Le restaurant confirmera ou non la disponibilité des maikos pour la date demandée. Le client paye la réservation et les maikos au restaurant directement. Les annulations ne sont généralement pas acceptées car les maikos bloquent un créneau longtemps à l’avance.

Il faudra habituellement compter entre 45 000 et 60 000 JPY/pax pour organiser un véritable repas privé avec des geishas, le prix de l’authenticité.

-Plan, Travel, Visit

© 2020 My Japan Blog