Plan Travel Visit

Sur la route : le pèlerinage des 88 temples de Shikoku

C’est sans doute le chemin de pèlerinage le plus connu du Japon, il fait le tour de l’île de Shikoku en passant par des régions peu connues du Japon. C’est aussi un parcours idéal pour découvrir un Japon encore en partie rural, provincial, avec de fortes identités locales. Pour découvrir le Japon au rythme de vos pas.

C’est aussi un voyage qui nécessitera un effort de préparation avant le départ et nous vous présenterons ici le point de départ de cette préparation.

 

Comment faire ce pèlerinage ?

Dois-je faire tout le chemin ?

Y-a-t-il des sections recommandées ?

Quels sont les pièges à éviter ?

Comment faire pour organiser mon voyage ?

 

Qu’est-ce que le pèlerinage des 88 temples de Shikoku ?

On l’appelle aussi le Henro Michi (chemin de pèlerinage), il relie par un chemin de 1400 km une série de 88 temples qui font exactement le tour de l’île de Shikoku. Ce pèlerinage est lié au moine Kobo Daishi au IXe siècle, un des personnages les plus saints du bouddhisme japonais. Il aurait réalisé le tour de ces temples pour sa pratique du bouddhisme. Le pèlerinage commence officiellement sur l’île voisine de Honshû, à Kôyasan et se poursuit par le temple n°1 (Ryôzen-ji) situé près de Tokushima. Le chemin se termine au temple n°88 (Ôkubo-ji), à quelques kilomètres à peine du premier temple. Les pèlerins sont appelés des Ohenrosan et se reconnaissent à leurs vêtements blancs et leur bâton de pèlerin.

 

Y-a-t-il des règles de pèlerinage à respecter ?

Le Henro Michi n’est pas un pèlerinage très strict, les pèlerins peuvent commencer par le temple de leur choix, voir commencer par la fin. Il n’est pas obligé de faire étape dans chacun des 88 temples et les pèlerins japonais n’hésitent pas à interrompre leur chemin pour le reprendre plus tard. Il ne vous sera demandé que de faire preuve de respect et resté ouvert aux vertus apaisantes de la marche. Les pèlerins se doivent cependant de porter leur bâton de pèlerinage, le kongozue, qui permet de reconnaître le pèlerin. Les vêtements blancs ne sont pas obligatoires mais sont conseillés, ils symbolisent la détermination du pèlerin. Les pratiquants emportent aussi souvent un cahier pour recevoir les goshuin (calligraphies) des temples traversés, ce qui leur permettra à la fin de leur pèlerinage de recevoir l’attestation prouvant qu’ils ont accompli le chemin.

 

Comment se déroule concrètement le voyage le long du chemin ?

Les voyageurs le long du Henro Michi ne sont généralement pas pressés et s’arrêtent souvent pour visiter ou se reposer aux différentes étapes. Les voyageurs étrangers devront cependant prendre leurs précautions pour se loger. En règle générale le pèlerinage entier occupera entre un mois et six semaines entières selon le rythme de chacun. La plupart des temples ne sont pas éloignés les uns des autres, nécessitant guère plus d’une heure de marche entre chaque étape.

Le Shikoku est une île encore en grande partie rurale mais au Japon les villes ne sont jamais loin et il y a toujours la possibilité de revenir dormir dans un hôtel en ville. Ceux qui veulent loger le long du chemin auront le choix entre les petites auberges familiales minshuku, les petits hôtels locaux mais aussi de dormir directement dans les temples, une partie de ceux-ci offrent le shukubo (logement dans le temple). Ce serait mon choix, ne serait-ce que pour coller le plus possible au thème de votre voyage, d’autant plus que vous aurez ainsi l’occasion de vivre au plus près des habitants. Pensez à réserver si possible.

Il est aussi toujours recommandé d’avoir avec soi de quoi se soigner, de bonnes chaussures, de l’eau en permanence et un moyen de communication (louer un boitier wifi serait une sécurité). Le chemin n’est généralement pas très difficile mais certaines sections sont pour des randonneurs plus expérimentés.

 

Préparer son itinéraire. Quels sont les bons coins ?

Certains pourront vouloir faire tout le chemin de pèlerinage, c’est tout à leur honneur, mais je conseille plutôt de réfléchir aux étapes que l’on souhaite faire et prévoir de sauter certaines sections parfois trop isolées de tout, parfois trop difficile. Par exemple la section entre les temples 11 et 12 nécessite d’être bien préparé et prendra six heures, bien plus de temps que la moyenne.

Il faut aussi tenir compte de la durée de votre propre voyage pour régler au mieux le temps passé sur place. Quelles étapes sont les mieux indiquées pour les voyageurs étrangers ?

Préfecture de Tokushima : Ce serait une bonne chose de commencer par le temple n°1 (Ryôzen-ji). Vous pourrez y acheter le matériel du pèlerin (bâton, veste blanche, carnet de calligraphies) mais aussi la région parfaite pour commencer. Vous pourrez partir de la ville voisine de Tokushima pour rejoindre le premier temple et, à partir de là, poursuivre sur un chemin dans une zone rurale agréable. Cette section vous prendre habituellement deux jours jusqu’au temple n°11 (Fujiidera) avec la possibilité de dormir en shukubo au temple Anraku-ji. Les randonneurs les plus rapides pourraient cependant la faire en une journée en sautant quelques temples. Cette section représente un total de 38 km essentiellement sur du plat.

Le chemin part ensuite sur une section difficile suivi d’une section très isolée et difficile à préparer pour des visiteurs étrangers. Je vous conseille de faire un saut jusqu’à la section suivante.

Vous pourrez cependant compléter votre chemin par une section d’une journée entre les temples n°13 (Dainichi-ji) et n°17 (Ido-ji) situés aux abords de la ville de Tokushima.

Préfecture de Kôchi : cette section revient vers des zones plus habitées et commence au temple n°28 (Dainichi-ji) jusqu’au temple n°36 (Shoryu-ji) qui se fait habituellement en trois journées ou seulement deux en ne s’arrêtant pas dans tous les temples. Cette section reste généralement dans les alentours de la ville de Kôchi et vous pourriez alors décider de loger plusieurs nuits de suite dans un hôtel de la ville et reprendre votre chemin durant la journée. Le chemin est intéressant car il passe dans certains des plus grands temples du chemin et par de beaux paysages comme la plage de Katsurahama, le château de la ville est aussi à visiter. Attention cependant à l’étape au Shoryu-ji, le chemin en bord de mer est magnifique mais vous ne pourrez pas dormir au temple et celui-ci est isolé des transports si vous envisagez de retourner loger ailleurs. Cette section représente un total de 67 km sur du plat (sans compter le chemin de retour du dernier temple).

Si vous disposez d’assez de temps je vous conseille de poursuivre votre chemin pour vous arrêter dans le village de Shimanto, un endroit très réputé pour la beauté de sa rivière, ses promenades et sa cuisine locale dont les produits sont très appréciés. La randonnée vers le cap Tosa-Shimizu est particulièrement appréciée des Japonais.

Après Shimanto le chemin de pèlerinage se poursuit sur une section encore une fois reculée et peu attrayante, vous devriez faire un nouveau saut.

Préfecture d’Ehime : Cette section s’étend entre le temple n°46 (Joryu-ji) et le temple n°53 (Enmyo-ji) et situe autour de la ville de Matsuyama. C’est une section facile principalement dans une zone semi-urbanisée autour de Matsuyama mais elle vous permettra de visiter cette très belle ville et son château, non loin de là se trouve Dogo onsen et ses ryôkans qui comptent parmi les plus réputés du Japon. Une étape plus délassante avec des bains chauds ne serait pas à négliger. Les randonneurs pourront faire les 26 kilomètres de cette section en une journée, ou deux si vous en profitez pour prendre votre temps dans les ryôkans.

La suite du chemin allant vers Imabari pourra être passée sans regrets, le nombre de temple se réduit et les distances de randonnée s’allongent dans des paysages moins intéressants.

Préfecture de Kagawa : la section finale de votre voyage entre le temple n°72 (Mandara-ji) et le temple final n°88 (Ôkubo-ji). C’est une section assez longue mais avec un grand nombre de temples proches les uns des autres. Vous aurez aussi l’occasion de faire un arrêt dans le sanctuaire shintô Kompira-san de Kotohira qui nécessitera de monter ses mille marches pour profiter de la vue. La ville de Takamatsu, non loin de là est aussi à visiter pour son château et ses jardins. Les choix d’hébergements seront variés sur cette section entre hôtels en ville, minshuku locaux et logements en temples. Cette dernière section couvre 110 kilomètres qu’il est recommandé de faire en 4 journées.

Attention cependant en allant vers le dernier temple Ôkubo-ji car il s’agit d’un lieu isolé, vous aurez parcouru 12 kilomètres pour vous y rendre qu’il faudra refaire dans l’autre sens pour revenir vers les parties habitées.

Si vous souhaitez parcourir ces quatre sections telles que décrites je vous conseille de prévoir un voyage de 21 jours pour vous donner du temps avant, pendant et après pour faire des arrêts touristiques et vous reposer. Un voyage de 14 jours pourra correspondre à au moins deux sections présentées.

 

Organiser son voyage sur le chemin

Les agences de voyage travaillant avec My Japan Travels peuvent proposer le chemin du Shikoku en voyage sur mesure mais il ne faudra jamais négliger de préparer ce voyage. Pour cela vous pourrez vous fier au site officiel du chemin de pèlerinage qui donne en français tous les détails pratiques, les distances et les conseils pour bien réussir son Henro Michi.

-Plan, Travel, Visit

© 2020 My Japan Blog