Food Plan Travel Visit

Sortir de Tôkyô : Le petit Edo de Kawagoe

Il y a beaucoup à faire autour de Tôkyô mais pour prévoir une sortie hors des sentiers battus mais facile à faire en une demi-journée la petite ville de Kawagoe est ce qu’il vous faut.

 

Qu’est-ce que Kawagoe ?

Pourquoi devrais-je y aller ?

Quels produits en ramener ?

Comment s’y rendre ?

 

Le petit Edo

Kawagoe s’est attiré depuis quelques années ce surnom, Koedo en japonais, parce que ses rues bordées de bâtiments du XIXe siècle rappelle le Tôkyô ancien, un paysage depuis longtemps disparu de la grande ville. Autrefois Kawagoe était le centre d’un domaine riche avec son château, profitant de sa position pour s’enrichir par le commerce, c’est pour cette raison qu’elle conserve de nombreuses maisons marchandes de l’époque Meiji du style kurazukuri (style des maisons marchandes avec leurs entrepôts de murs blancs). C’est pour cette raison que de nombreux temples et bâtiments gardent cette apparence de richesse passée même si Kawagoe est devenue une petite ville.

 

Pourquoi je recommande Kawagoe ?

Pour les amateurs de promenade

C’est à mon avis la première raison de venir à Kawagoe : déambuler tranquillement dans des rues aux bâtiments anciens, aux nombreux petits temples et aux nombreux commerces de spécialité. Vous avez le choix, depuis la gare de Kawagoe vous arriverez dans d’abord dans la rue Taishô-roman qui a gardé un aspect de l’époque Taishô (1912-1926), pour les Japonais ce décor d’avant-guerre conserve une atmosphère de belle époque romantique.

Les anciennes maisons marchandes de la Kuranomachi

La principale rue reste cependant la Kurazukuri no Machinami ou Kuranomachi, c’est la rue des anciennes grandes maisons marchandes de l’époque Meiji (1868-1911) avec ses grands entrepôts aux murs blancs. Tout le quartier a été restauré pour accueillir de nombreux commerces. On s’y promène en faisant du lèche-vitrine, en grignotant et en naviguant dans les ruelles voisines dominées par la tour de la cloche, Toki no Kane (qui autrefois existait dans tous les quartiers des villes japonaises). Il y a aussi de nombreux petits temples bouddhistes locaux avec leurs jardins dans lesquels entrer.

La Toki no Kane est un ancien beffroi dont la cloche sonnait les heures.

Enfin depuis la Kuranomachi vous trouverez une courte allée très appréciée spécialisée dans les bonbons traditionnels et autres sucreries, la Kashiya Yokocho. Etonnamment le Japon a toujours beaucoup apprécié le sucre et les bonbons d’autrefois comme les kiri-ame, les manjûs, les wasanbon etc. sont très recherchés (et très bons).

Kashiya Yokocho en temps de coronavirus

Venir à Kawagoe pour juste promener et sortir des foules de Tôkyô est tout à fait justifié mais il y a plus.

 

Pour les amateurs d’histoire

Kawagoe a une histoire, l’endroit était stratégique pour les shoguns de l’époque Edo et même si le château n’existe plus Kawagoe conserve un patrimoine unique en dehors de ses rues commerçantes.

  • Le sanctuaire Hikawa : ce sanctuaire shintô dédié à plusieurs kami est connu pour être un lieu pour obtenir un mariage heureux ou trouver un conjoint, vous imaginez donc son succès. Vous verrez de nombreuses offrandes sous toutes les formes mais ce que vous retiendrez sera le temple lui-même, entièrement recouvert de sculptures sur bois, pas un seul espace n’a été laissé vierge et vous pourrez passer un long moment à détailler les superbes scènes qui l’ornent. C’est l’un des plus beaux sanctuaires que j’ai visité dans la région de Tôkyô.

  • Le temple Kita-in : était autrefois le temple principal de l’école Tendai dans la région d’Edo et ses abbés étaient des conseillers écoutés des shoguns Tokugawa. Au XVIIe siècle le temple brûla et le shôgun Iemitsu ordonna de faire démonter certains édifices du château d’Edo (actuel palais impérial) pour reconstruire le temple. Cette petite histoire explique pourquoi le Kita-in possède les derniers vestiges authentiques du château d’Edo, qui a brulé lui aussi et n’a pas été reconstruit. Vous pourrez visiter une pièce richement ornée où le shôgun Iemitsu naquit et les pièces occupées par sa nourrice Kasuga-no-Tsubone, un personnage historique craint en son temps et toujours célèbre aujourd’hui.

Un pavillon du temple Kita-in

  • Le temple contient aussi le Gohyaku Rakan, un ensemble de 500 statues représentants des saints bouddhistes que l’on visite pour rechercher conseil. Il est dit que la statue que vous recherchez pour prier est légèrement plus chaude au toucher que les autres.

Gohyaku Rakan

  • Le musée du festival : Kawagoe est connu pour un festival qui a lieu le 14 octobre. Si vous ne pouvez pas venir pour le festival, ce qui est vraiment dommage, vous aurez toujours la possibilité de visiter le musée qui contient les chars à trois étages qui sont promenés dans les rues et rendent le festival spécial et reconnaissable entre mille. Vers le Kawagoe Matsuri
  • Honmaru Goten : c’est le seul édifice de l’ancien château à avoir survécu, vous pourrez le visiter et ainsi compléter votre immersion dans l’époque Edo entre les temples et les rues commerçantes.

 

Pour ceux qui recherchent des souvenirs originaux

Le Petit Edo, Kuranomachi, et ses nombreux commerces donnent l’occasion de faire vos emplettes à la recherche de souvenirs. Pour l’essentiel vous trouverez des magasins d’artisanat : couteaux japonais, céramiques, tissus, mais aussi des galeries d’art et des petites boutiques vendant des souvenirs originaux reprenant les motifs japonais traditionnels pour les moderniser. On peut facilement prendre une heure pour remonter la rue en s’arrêtant pour faire du lèche-vitrine (et manger des glaces aux haricots rouges, thé vert ou marron).

Un commerce de couteau japonais dans Kuranomachi

Dans Kashiya Yokocho proche de là vous aurez aussi la possibilité de ramener toutes les douceurs qui feront autant de petits souvenirs bon marchés à ramener chez vous.

Pour goûter sur place je vous recommande la pomme de terre douce (sucrée) caramélisée et éventuellement accompagnée d’une glace. Les monaka (sorte de gaufre fourrée de pâte de haricots rouges) et les glaces locales à la pomme de terre douce ou au marron sont aussi à essayer au moins une fois, ou plusieurs fois selon l’appétit.

Un marchand de manju, des gâteaux à la vapeur traditionnels.

Près de la Kuranomachi vous aurez aussi la possibilité de visiter la brasserie de saké Kagamiyama et de déguster leurs produits sur place. Ils produisent aussi du miso et ont un petit restaurant de ramen sympathique à l’intérieur de la brasserie, idéal pour un déjeuner rapide.

 

Itinéraire recommandé à la journée

Accès

Depuis Shinjuku prendre la ligne Seibu-Shinjuku vers Hon-Kawagoe. Trajet de 1h en train express (510 JPY). Le Japan Rail Pass n’est pas valable sur cette ligne.

Depuis Ikebukuro prendre la ligne Tobu-Tojo vers Kawagoe station. Trajet de 31 minutes par l’express Ogawamachi (670 JPY). Le Japan Rail Pass n’est pas valable sur cette ligne.

Il existe des trajets couverts par le Japan Rail Pass mais ils ne sont pas directs depuis Tôkyô et résultent en un trajet légèrement plus long qu’une heure. Je recommande d’arriver par la ligne Seibu-Shinjuku car la gare de Hon-Kawagoe est plus proche des lieux à visiter.

Pass : il existe un Kawagoe Discount Pass incluant le trajet Ikebukuro-Kawagoe aller-retour ainsi que l’usage illimité des bus (version premium) et des réductions dans les commerces et sites locaux. Il coûte 970 JPY/pax et s’achète directement au guichet Tobu de la gare d’Ikebukuro.

Circuler dans Kawagoe : la ville se visite facilement à pied, la plupart des lieux touristiques ne sont pas situés à plus de 10-15 minutes à pieds l’un de l’autre. Pour ce qui souhaitent prendre le bus il existe deux lignes circulaires :

  • Tobu Koedo Loop Bus : il fait un passage toutes les heures en semaine et toutes les 30mn en week-end. Un pass à la journée coûte 300 JPY et s’achète directement au guichet Tobu de la gare.
  • Co-Edo Loop Bus : il fait un passage toutes les 20 minutes, un trajet coûte 200 JPY mais un pass à la journée est disponible pour 500 JPY.

Co-Edo Loop Bus est reconnaissable à son style plus rétro.

 

Plan de visite à la journée (6 heures)

  1. Depuis Hon-Kawagoe ou Kawagoe Station se rendre jusqu’au temple Kita-in (visite des vestiges du château d’Edo)
  2. Trajet vers le sanctuaire Hikawa jinja
  3. Trajet vers Kashiya Yokocho (l’allée des sucreries)
  4. Descendre à pied la rue principale de Kuranomachi et explorer ses demeures anciennes autour de la tour Toki no Kane. Cette partie vous prendra plus de temps si vous en profitez pour faire du lêche-vitrine, ce sera aussi le bon moment pour prévoir une pause déjeuner, lEs restaurants sont nombreux sur cette rue. N’oubliez pas de faire un arrêt au musée du festival.
  5. Faites un arrêt à la brasserie Kagamiyama pour déguster les sakés locaux
  6. Trajet à pied par la rue Taishô-roman avant de repartir par la gare de Hon-Kawagoe ou Kawagoe Station.

 

Plan de visite à la demi-journée (4 heures)

  1. Depuis Hon-Kawagoe ou Kawagoe Station se rendre jusqu’au sanctuaire Hikawa Jinja.
  2. Trajet à pieds ou en bus jusqu’à Kashiya Yokocho (l’allée des sucreries)
  3. Descendre à pied la rue principale de Kuranomachi et explorer ses demeures anciennes autour de la tour Toki no Kane. Cette partie vous prendra plus de temps si vous en profitez pour faire du lêche-vitrine, ce sera aussi le bon moment pour prévoir une pause déjeuner, els restaurants sont nombreux sur cette rue.
  4. Faites un arrêt à la brasserie Kagamiyama pour déguster les sakés locaux
  5. Trajet à pied par la rue Taishô-roman avant de repartir par la gare de Hon-Kawagoe ou Kawagoe Station.

-Food, Plan, Travel, Visit

© 2020 My Japan Blog