Plan Travel Visit

Quelles promenades dans Tôkyô?

On visite habituellement en enchaînant les quartiers centraux comme Shibuya ou Shinjuku et en circulant exclusivement en métro. Tôkyô est cependant une ville agréable à visiter à pieds, il existe d’ailleurs certaines chemins aménagés ou particulièrement intéressants. C’est une solution pour visiter Tôkyô autrement.

 

Peut-on visiter facilement Tôkyô à pieds ?

Quels chemins de promenade sont recommandés ?

 

Randonnées urbaines dans Tôkyô

Tôkyô est immense, on ne peut pas imaginer visiter toute la ville à pieds ni même penser la traverser la d’une direction à l’autre facilement, les métros et les bus resteront indispensables pour les trajets les plus longs. Tôkyô est aussi une ville construite sur des reliefs, des quartiers comme Ueno ou Harajuku se situent sur des collines et les rues en pentes ne sont pas rares, ce fait est effacé par l’urbanisation de la ville mais se fera sentir en parcourant la ville à pieds.

Cela pourrait vous décourager mais vous vous rendrez compte que si vous vous concentrez sur une partie de la ville vous pourrez relier plusieurs quartiers importants à pieds sans trop de difficultés. Par exemple :

 

  • Akihabara-Ueno-Asakusa : le quartier des mangas, le quartier du par cet le quartier rétro de Tôkyô ne sont pas tellement éloignés l’un de l’autre. D’Akihabara à Ueno le chemin defait que 1.5km en ligne droite et plate. De Ueno à Asakusa est un peu plus long avec 2 kilomètres. En comptant le temps de visite dans ces quartiers vous pourrez y consacrer une demi-journée facilement.
  • Shibuya-Harajuku-Shinjuku : Shibuya et Harajuku sont des quartiers voisins séparés uniquement par 1.6 kilomètres mais le chemin est plus fatiguant car en pente, vous pourriez essayer de passer par Omotesando, le chemin est rallongé mais plus plat. Depuis Harajuku vers Shinjuku en passant par la sortie Yoyogi du Meiji Jingu le chemin fait 2.3 kilomètres mais est plus facile. Là encore en comptant les visites une demi-journée suffira amplement.
  • Tsukiji-Ginza-Marunouchi (palais impérial) : Depuis l’ancien marché aux poissons vers le quartier chic de Tôkyô il n’y a qu’un seul kilomètre à parcourir. De Ginza jusqu’aux portes du palais impérial un 1.5 kilomètre et demi sera nécessaire.

Avec ces parcours la seule difficulté que vous rencontrerez sera de s’orienter dans des rues où les points de repères touristiques ne sont plus visibles, heureusement les panneaux sont en alphabet. Cette difficulté pourra être arrangée en disposant d’une connexion internet par exemple en louant un boitier wifi.

 

Quelles promenades sont recommandées pour visiter Tôkyô ?

La promenade du fleuve Sumida (depuis Asakusa jusqu’à Sky Tree).

La tour Sky Tree domine Tôkyô et peut sembler éloignée mais depuis Asakusa la distance n’est que de 2 kilomètres.

Le chemin débute à Asakusa et remonte les berges de la Sumida. Jusqu’à récemment la promenade s’arrêtait là mais un passage a été récemment aménagé pour créer une promenade permettant de traverser le fleuve Sumida en coupant par le pont ferroviaire de la ligne Tobu Isesaki et continue vers Mizumachi, un chemin bordé de cafés et de restaurants, donnant ainsi l’occasion de s’arrêter et de faire une pause agréable.

Vous pourrez vous arrêter dans le parc de la Sumida qui possède de très beaux cerisiers et le sanctuaire local d’Ushijima. La promenade se poursuit le long du canal Ôyoko vers le complexe commercial de Soramachi où s’élève la tour Sky Tree.

Recommandé pour : ceux qui veulent une promenade courte avec des cafés où s’arrêter. Ceux qui veulent s’arrêter dans des parcs. Ceux qui veulent sortir des foules.

 

Les berges de la Sumida (depuis Asakusa jusqu’à Ryôgoku).

Toujours depuis Asakusa et pour rester près de la Sumida vous pourrez profiter des berges aménagées. Les berges sont aménagées tout le long de fleuve mais cette partie est la plus agréable et la plus facile à utiliser. Le chemin lui-même fait 2.1 kilomètres en partant d’Asakusa station jusqu’à Ryôgoku Station.

Depuis Asakusa il faudra descendre sur les berges aménagées et continuer sur celles-ci jusqu’à traverser la Sumida. De l’autre côté du fleuve vous aurez l’occasion de faire des arrêts dans le jardin traditionnel de Yasuda qui est relié au très beau musée des sabres japonais, leur collection est unique est vaut à elle seule le déplacement. En poursuivant vous arrivez rapidement au stade de sumo de Ryôgoku qui dispose d’un petit musée gratuit consacré aux lutteurs. En voulant pousser un peu plus loin vous pourriez continuer jusqu’au musée Sumida Hokusai, consacré au peinte japonais le plus connu au monde.

Recommandé pour : ceux qui veulent se plonger dans les arts traditionnels japonais (estampes, sumo, jardins, sabres), ceux qui veulent sortir des foules.

 

Le chemin Nippori-Yanaka (depuis Nippori Station jusqu’au sanctuaire Nezu).

Yanaka est devenu récemment un quartier attractif pour les visiteurs car il a gardé jusque là une atmosphère plus tranquille et des maisons anciennes datant d’avant la guerre (Yanaka fut un quartier épargné). Même si le quartier a commencé à se transformer en quartier touristique vous avez toutes les raisons devenir y faire une promenade. Celle-ci fait 2 kilomètres de long et démarre de la station Nippori (sortie Sud). Vous passerez par le curieux temple Tennôji qui possède une entrée contemporaine et traverserez le cimetière de Nippori, un des plus anciens et vastes de Tôkyô.

En poursuivant le chemin vous arrivez dans le quartier de Yanaka lui-même. Ce quartier autrefois sans histoire a été dynamisé par des groupes d’étudiants en art et architecture qui restaurèrent et aménagèrent des maisons anciennes pour en faire des galeries. Le quartier compte maintenant beaucoup de ce genre de maisons mais reste un quartier d’habitation typique de Tôkyô pour le reste. Vous passerez ensuite par la rue Yanaka Ginza qui attire le plus les visiteurs, c’est un petit shôtengai, rue commerçante comme on en voit des milliers au Japon mais on y trouve désormais beaucoup de magasins pour les visiteurs.

Mon conseil est de poursuivre après Yanaka Ginza car vous aurez sur votre chemin plus de maisons anciennes intéressantes et vous pourrez surtout poursuivre jusqu’au sanctuaire Nezu. C’est un des plus anciens de la ville, son style est riche et très orné, il possède aussi un petit chemin de torii semblable à celui du sanctuaire Fushimi Inari de Kyôto. Il est aussi beaucoup plus ignoré des touristes, vous n’aurez pas de grandes foules là-bas.

Recommandé pour : ceux qui veulent avoir un aperçu de Tôkyô en dehors de ses monuments, ceux qui veulent sortir des foules, ceux qui sont attirer par l’architecture (ancienne et contemporaine).

 

Le palais impérial (de Sakuradamon jusqu’au sanctuaire de Yasukuni).

C’est sans doute le chemin le plus long de la liste avec 4.5 kilomètres de marche, vous devrez traverser les vastes espaces entourant le palais impérial. Ce chemin peut débuter à la station Sakuradamon, près du parlement japonais, en traversant la porte Sakuradamon elle-même pour se diriger vers l’entrée du palais impérial (non visitable). Le chemin se poursuit ensuite le long des douves de l’ancien château d’Edo jusqu’à la porte Ôtemachi qui permet de pénétrer dans les jardins de l'Est. Il faudra prévoir une journée où le jardin est ouvert (tous les jours sauf lundi et vendredi).

Vous pourrez ainsi visiter le jardin en prévoyant de ressortir par la porte Kita-Hanebashi (derrière l’ancien donjon) dont les murailles restent impressionnantes. La rue en face vous fera entrer dans un vaste espace vert qui faisait autrefois partie du château mais a été aménagé pour accueillir le musée des sciences et le Nippon Budokan (un grand stade destiné aux arts martiaux mais aussi aux concerts). Vous arriverez à la porte Tayasumon pour vous trouver directement à l’entrée du sanctuaire Yasukuni et son torii d’acier. Le sanctuaire Yasukuni a mauvaise réputation car il est souvent lié aux souvenirs de la guerre mais l’endroit se visite sans problème et le musée de l’armée reste une curiosité à voir.

Si vous êtes à Tôkyô pendant la floraison des cerisiers il faudra absolument faire le détour vers Chidorigafuchi, une section des douves qui est sans contexte l’endroit le plus connu pour voir les cerisiers en fleurs.

Recommandé pour : les amateurs d’histoire du Tôkyô ancien et moderne, les amateurs de jardins, les amoureux des cerisiers en fleur.

 

La rivière Meguro (de Meguro à Naka-meguro).

La rivière de Meguro est désormais un canal aménagé en plein cœur d’une ville qui en comptait autrefois des dizaines. Le chemin vous fera simplement longer la rivière sur 3 kilomètres, c’est un chemin calme et sans grands monuments mais son intérêt est ailleurs. Meguro fait partie des quartiers recherchés de Tôkyô et la zone des berges de la rivière a été aménagée dans cet esprit. Meguro était déjà célèbre pour sa grande allée de cerisiers bordant la rivière, lors de la floraison beaucoup d’habitants de Tôkyô s’y rendent, c’est le deuxième lieu le plus recherché après Chidorigafuchi pour observer les sakuras.

Depuis quelques années la section de la rivière après la station Naka-meguro est devenue particulièrement attractive pour son image hipster chic. Vous trouverez de nombreuses petites boutiques de mode, cafés branchés et restaurants discrets, c’est la promenade parfaite pour faire des emplettes et de se détendre. Vous y trouverez aussi le plus grand Starbucks Café du monde qui possède une jolie terrasse avec vue sur l’ensemble du quartier dans un bâtiment d’architecte.

Si vous avez du temps pour pourrez prévoir de marcher un kilomètre supplémentaire pour arriver à la station Shibuya par des petites rues.

Recommandé pour : ceux qui veulent faire du shopping, se détendre en se promenant sans forcément visiter des monuments, sortir des foules.

-Plan, Travel, Visit

© 2020 My Japan Blog