Plan Travel Visit

Promenades originales dans Kyôto

A la différence de Tôkyô, Kyôto est une ville plus petite dont le centre peut se parcourir facilement à pied. Un grand nombre de sites importants sont situés dans les anciennes périphéries de la ville mais ils peuvent être reliés par des balades urbaines qui feront sortir des foules touristiques.

 

Quelles promenades originales peut-on faire dans Kyôto ?

Comment sortir des foules denses qui visitent Kyôto ?

 

Cet article ne compte que des promenades en ville ou dans sa périphérie immédiate. Il existe aussi des chemins de promenade magnifiques autour de Kyôto comme le chemin reliant Kibune et Kurama dont nous reparlerons.

 

Le chemin des philosophes (Tetsugaku no michi)

 

Lieux à visiter en chemin :

  • Ginkaku-ji
  • Hônen-ji
  • Eikand-dô
  • Nanzen-ji

 

C’est le plus connu des chemins de promenade à Kyôto et vous rencontrerez beaucoup d’autres promeneurs si vous vous rendez au moment de la floraison des cerisiers (fin mars-début avril). En dehors de cette période le chemin sera beaucoup plus calme mais tout aussi beau : en été les mousses et bambous de temples comme le Hônen-ji seront magnifiques tandis qu’en automne le temple Eikan-dô sera absolument à voir.

Le chemin des philosophes est un chemin que le professeur de philosophie Nishida Kitarô empruntait pour relier plusieurs temples de la bordure Est de Kyôto. Le chemin lui-même suit un canal bordé de cerisiers. Aujourd’hui ce chemin a été aménagé pour la promenade et vous trouverez plusieurs occasions pour vous arrêter dans des cafés ou voir des petites boutiques. Le principal intérêt du chemin réside dans les petits temples du chemin où vous pourrez vous arrêter. Hônen-ji est un temple zen de grand charme avec ses toits de chaume couverts de mousse. Eikan-dô est connu pour ses érables mais la visite sur plusieurs étages de cet immense temple vaut largement que l’on s’y attarde. Vous pourrez éventuellement vous désaltérer dans le café se trouvant dans le temple Anraku-ji.

La promenade elle-même prendrait seulement 30 minutes sans s’arrêter mais on pourra étendre le parcours, en comptant quelques visites le chemin vous prendra facilement entre une heure et 90 minutes. Je recommande de commencer par le Ginkaku-ji (pavillon d’argent) et descendre le chemin jusqu’à son point d’arrivée du Nanzen-ji, autre temple gigantesque à visiter qui fut le quartier général du zen à Kyôto. Depuis Nanzen-ji il est facile de rejoindre la station de métro Keage mais aussi de poursuivre à pied vers le temple Heian-jingu ou vers Gion. La balade complète jusqu’à Gion prendra un plus d’une heure.

Ce parcours intéressera : les amoureux de temples (petits ou très connus), ceux qui veulent prendre leur temps, ceux qui veulent poursuivre leurs visites depuis Gion et Higashiyama.

 

La montée vers Shôgunzuka

 

Lieux à visiter en chemin :

  • Chion-in
  • Shogunzuka
  • Seiryu-den
  • Maruyama Park

 

Cette promenade est un peu particulière car elle vous fera brièvement sortir de la ville. Kyôto est entourée de collines boisées où on ne construit rien, cela fait que les limites de la ville sont clairement visibles et que l’on passe parfois brutalement de la ville à forêt en quelques mètres. La promenade vers Shôgunzuka fait partie de ces endroits.

Shôgunzuka signifie la colline du shôgun et elle porte ce nom car on y trouve un tumulus contenant une statue d’un général entièrement armée destinée à protéger Kyôto. L’endroit domine la ville et constitue un point de vue parfait, le temple voisin Seiryû-den a été aménagé avec une vaste plate-forme de bois permettant de très bien distinguer le palais impérial et tous les quartiers centraux de Kyôto (entrée payante). Vous y verrez aussi la très curieuse salle de thé en verre entièrement transparente.

Le chemin qui y va part est bien aménagé mais assez difficile à trouver. Il faut entrer par la grande porte Sanmon du temple Chion-in, se diriger tout droit vers l’arrière du temple puis vers la droite ou se trouve le pavillon de la cloche, le Shoro. Derrière le Shoro se trouve le chemin qui mènera en 20 minutes environ jusqu’au sommet de la colline. Vous serez plongés dans la forêt entourant Kyôto tout le long mais le chemin est heureusement large et marqué de cairn de pierres par les pèlerins. Pour le chemin de retour vous pourrez prendre le même chemin et bifurquer au seul embranchement qui vous mènera jusqu’au parc de Maruyama et de là vers la rue Ninenzaka ou le quartier de Gion. Attention car le chemin n’est pas très escarpé mais monte tout de même assez pour fatiguer le visiteur.

Ce chemin pourra tout à fait être parcouru avant ou après avoir visiter les ruelles de Gion et Higashiyama ou être connectée à la promenade du chemin des philosophes décrite ci-dessus.

Ce parcours intéressera : ceux qui recherchent des points de vue, ceux qui veulent une promenade originale, ceux qui recherche la nature non loin de la ville.

 

La rue Saga-Toriimoto à Arashiyama

 

Lieux à visiter en chemin :

  • Forêt de bambous
  • Gioji / Nison-in / Jôkakko-ji
  • Rue Saga-Toriimoto
  • Adashino Nembutsu-ji

 

Arashiyama est un autre lieu très visité de Kyôto et depuis quelques années la célèbre forêt de bambous est malheureusement prise d’assaut par les groupes, rendant sa visite beaucoup moins agréable. Mais comme souvent il suffit de s’éloigner légèrement pour sortir des foules et Arashiyama recèle des lieux à voir et pour ainsi dire déserts toute l’année.

Depuis la gare d’Arashiyama ou la forêt de bambous il ne faut pas beaucoup d’éloigner pour prendre un chemin menant vers le temple Adashino Nembutsu-ji. Ce temple lui-même est suffisamment étrange pour valoir la visite avec son jardin de stèles funéraires mais pour s’y rendre vous passerez aussi parla rue Saga-Toriimoto. Cette rue préservée est encore bordée de maisons de l’époque Meiji (fin XIXe siècle) intactes, certaines sont converties en cafés et boutiques mais on n’y retrouve pas les foules des autres quartiers de Kyôto. Le chemin qui s’y rend passe aussi par plusieurs temples très peu visités mais superbes, en particulier le Gio-ji dont le jardin est entièrement couvert de mousses, les temples Nison-in et Jokakko-ji sont aussi intéressants à visiter pour leur côté isolé. Le chemin est bordé de maison, de bois, de quelques champs, on a parfois l’impression de sortir de Kyôto.

Le chemin entier prendra 45 minutes sans compter le temps passé à visiter ou se reposer. Ceux qui le souhaite pourront coupler cette visiter avec celle de la forêt de bambous et du Tenryû-ji même si cela signifie rencontrer les foules. Pour ceux qui ont le temps je vous conseille aussi de poursuivre le chemin après Adashino Nembutsu-ji pendant une dizaine de minutes jusqu’à un temple encore plus isolé, l’Otagi Nembutsu-ji avec ses 1200 statues bouddhistes. Attention cependant car il n’y a que très peu de transports en communs dans cette partie de la ville, il vous faudra faire le chemin de retour sans doute à pieds vers Arashiyama Station.

Ce parcours intéressera : ceux qui recherchent des lieux insolites, ceux qui veulent sortir des foules, ceux qui souhaite sortir de la ville et se rapprocher de la nature.

 

Le chemin de Fushimi

 

Lieux à visiter en chemin :

  • Fushimi Inari Taisha
  • Tôfuku-ji
  • Sanjûsangendô
  • Chishaku-in
  • Musée National de Kyôto

 

Encore une fois nous partons d’un lieu emblématique de Kyôto toujours très fréquenté, le sanctuaire Fushimi Inari Taisha, pour nous éloigner un peu et sortir des sentiers touristiques. Le chemin que nous proposons permet de relier Fushimi Inari Taisha au temple bouddhiste Sanjûsangendô en passant par le temple Tôfuku-ji.

Pourquoi ce trajet ? La section entre Fushimi Inari et le Tôfuku-ji est assez quelconque, un quartier d’habitations du Sud de Kyôto mais le temple d’arrivée lui-même est à voir pour ses jardins zens contemporains et tout simplement pour ses bâtiments car il s’agit de l’un des plus grands temples de Kyôto. Il est aussi très connu pour sa forêt d’érables à voir en automne et le chemin qui en part vers le Sanjûsangendô est bordé de temples et de demeures anciennes préservées qui donne l’impression d’être sorti du Kyôto contemporain.

En arrivant autour du Sanjûsangendô vous aurez la possibilité d’aller visiter une autre perle cachée de Kyôto, le temple Chishaku-in, que vous ne trouverez pas sur les guides mais dont les paravents ornés sont une merveille. Face au Sanjûsangendô se trouve aussi le Musée National de Kyôto. Le Sanjûsangendô ne se présente plus, ses 1001 statues du bodhisattva Kannon en font seulement l’un des trois plus beaux temples de Kyôto.

Si vous souhaitez rallonger ce parcours vous pourrez toujours continuer vers le Nord pour arriver en 15 minutes jusqu’à Gion ou le temple Kiyomizu-dera et de là le centre de Kyôto. Dans une autre direction, en traversant la rivière Kamo vous n’êtes qu’à 15 minutes à pieds de la gare de Kyôto. Vous pourriez aussi avoir envie de coupler cette promenade avec l’ascension jusqu’au sanctuaire intérieur de Fushimi Inari,au sommet de sa colline, un chemin de 45 minutes aller-retour. De Fushimi Inari Taisha à Sanjûsangendô, sans compter les visites, vous en aurez pour 40 minutes environ.

Ce parcours intéressera : ceux qui souhaitent sortir des foules, découvrir des lieux rarement visités par les foules, voir des érables en automne, découvrir les ruelles du Kyôto « normal ».

 

-Plan, Travel, Visit

© 2020 My Japan Blog