Food Plan Travel Visit

Pourquoi voyager au Japon en automne?

Au Japon plus qu’ailleurs les saisons sont importantes, chaque saison à sa propre identité, sa propre gastronomie, ses fêtes et ses traditions qui font que votre voyage sera totalement différent selon le moment où vous venez. J’aime particulièrement le Japon en automne. Voilà pourquoi.

 

Pourquoi voyager en automne au japon ?

Quels festivals et évènements se déroulent en automne ?

Comment voir les feuillages d’automne ?

 

Kinkaku-ji, Kyôto

N°1 Le climat du Japon en automne est tellement agréable.

Les climats du Japon et de la France ne diffèrent pas tellement mais l’automne représente une réelle différence. Alors que le froid et la grisaille s’installent dans l’Hexagone le Japon profite de températures douces rarement en dessous de 20°C et d’un temps clair. Cette douceur s’installe à partir de la mi-septembre et dure jusqu’à la fin du mois de novembre, selon les années le mois de décembre restera aussi très doux. Même en soirée les températures restent agréables et il suffira d’une veste légère.

Temple Zenkô-ji, Nagano

Ce climat contraste avec les fortes chaleurs humides de l’été, avec le froid de l’hiver et même avec le printemps qui reste frisquet jusqu’à fin d’avril.

C’est sans doute la période dont le climat est le plus doux et où vous aurez le plus de chance d’avoir un temps clair. La saison des typhons peut se poursuivre jusqu’au début d’octobre mais se termine souvent avant. C’est d’ailleurs à cette période, à partir du mois d’octobre, que le Mont Fuji redevient visible avec sa couverture neigeuse.

Si vous n’aimez ni les grandes chaleurs ni le froid et que vous recherchez un climat sain, c’est l’automne qu’il faut choisir.

 

N°2 On peut voir les célèbres feuillages d’automne.

C’est le symbole de l’automne japonais, de grandes forêts d’érables qui prennent tous les tons, du vert jusqu’au rouge intense en passant par toutes les teintes de jaune et d’orange. Les érables sont très nombreux et ont été plantés justement pour être spectaculaire, de même pour les gingkos aux feuilles dorées.

Kiyomizu-dera, Kyôto

Tous les parcs de Tôkyô et Kyôto ont leurs bois d’érables prévus pour être superbes en automne. Je vous recommande en particulier les temples de Kyôto comme le Eikandô ou le Tôfukuji qui sont particulièrement colorés. On organise d’ailleurs des visites nocturnes dans les temples et les parcs pour profiter des feuillages avec un éclairage qui met en valeur des feuillages.

Mais pour les Japonais c’est surtout l’occasion de faire un tour dans la nature, c’est ce que l’on appelle le Kôyô, la chasse aux feuillages d’automne. Il faut sortir de la ville vers les villages d’onsens pour profiter des érables dans un paysage naturel : Nikkô, Kôyasan, Hakone, Miyajima sont parmi les destinations préférées.

Sanenzaka, Kyôto

Les feuillages apparaissent à Tôkyô et Kyôto à partir de la fin octobre et deviennent spectaculaires autour de la mi-novembre. Il existe même une météo permettant de connaître le meilleur moment pour en profiter.

Si vous voulez ramener des photos spectaculaires au point que les couleurs de la saison semblent irréelles alors il vous faudra partir en automne (fin octobre).

Canaux de Fushimi près de Kyôto

 

N°3 Il y a un grand nombre de festivals importants.

L’été rime avec festivals au Japon mais l’automne en compte aussi un très grand nombre qui méritent le déplacement. Ce sont surtout des festivals liés à l’histoire du Japon, ce qui les rend encore plus intéressants.

 

  • Kawagoe Matsuri, Tôkyô. Proche de Tôkyô, c’est un festival moins connu des étrangers et donc très recommandé pour s’immerger. Il a lieu le 14 octobre. Dans le quartier des anciennes maisons marchandes de grands chars ornés de trois étages défilent tirés par les habitants du quartier.

Image credit : Jim Fischer

  • Jidai Matsuri, Kyôto. C’est l’un des trois festivals de Kyôto, il a lieu le 22 octobre chaque année et a été fondé par l’empereur Meiji au XIXe siècle pour célébrer l’histoire de Kyôto. Partant du palais impérial vous verrez un défilé en armes retraçant les 12 siècles de Kyôto en tant que capitale du Japon, depuis les vêtements de la cour d’Heian jusqu’à l’époque des samurais.

  • Takayama Matsuri, Takayama. Le festival a lieu aussi deux fois par an et se tient le 14-15 octobre. C’est l’un des festivals les plus connus et aimé au Japon donc attendez-vous à la présence de grandes foules et des difficultés à réserver des hôtels. Le festival ressemble au festival de Kawagoe avec son défilé de grands chars ornés symbolisant les quartiers de la ville. Ces chariots sont aussi célèbres pour leurs automates anciens.

  • Shunki Reitaisai, Nikkô. Le festival a lieu deux fois par an et se tient le17 et 18 octobre. C’est un défilé en armes célébrant l’âme du premier shôgun des Tokugawa, Ieyasu, dont le mausolée se trouve à Nikkô. Les visiteurs verront défiler les participants vêtus en samurais et escortant l’autel portatif du défunt shôgun.

  • Hakone Daimyô Gyoretsu, Hakone. Le festival a lieu dans les rues d’Hakone-Yumoto le 3 novembre et reprend la forme des défilés seigneuriaux de l’époque Edo. En ce temps les daimyôs voyageaient avec une puissante suite de guerriers, danseurs, serviteurs et domestiques qui en faisait un évènement pour les régions traversées. Hakone était justement un point de passage obligé pour ces défilés.

Image Credit : Dave Ronin

  • Shichi Go San, dans tout le pays. Ce n’est pas vraiment un festival mais une tradition très respectée au Japon. Durant les mois d’octobre et novembre les parents emmènent leurs enfants de 3, 5 et 7 ans dans les sanctuaires shintô pour recevoir une bénédiction des kamis. Les enfants sont pour l’occasion revêtus de superbes kimonos de grandes occasions. Vous ne pourrez pas vous arrêter de prendre en photos les enfants dans les sanctuaires, pour la plus grande fierté des parents (demandez tout de même la permission de photographier avant).

 

N°4 La nourriture est bien meilleure en cette saison.

L’automne est considéré au Japon comme la saison la plus savoureuse. C’est la saison de nombreux produits très recherchés qui permettent de composer toute une variété de spécialités japonaises de saison.

On pourra citer en particulier citer les kakis (plaqueminiers, consommés souvent séchés) qui sont sans doute le fruit national du Japon, les champignons (matsutake, shiitake etc.), les poissons (en particulier le sanma, un délice réservé au mois d’octobre), toutes les spécialités à base de marron comme les gâteaux kuri kinton. Il faudra aussi absolument goûter à la pomme de terre douce, une douceur à laquelle aucun Japonais ne peut résister. De nombreuses sucreries et gâteaux se déclinent alors sur le goût des pommes de terre douces (satsuma-imo) mais le summum reste la patate douce cuite sous un feu de feuillages d’automne.

Avec ces produits vous pourrez goûter en particulier de tous les plats d’hiver comme les soupes nabe ou les pots-au-feu oden.

Si vous voulez faire un voyage gastronomique au Japon, c’est l’automne qu’il faut choisir.

 

N°5 La fréquentation est moins importante qu’au printemps.

Ce n’est un secret pour personne mais le printemps est la saison la plus demandée par les visiteurs. En 2019 et depuis quelques années le Japon a vu la fréquentation touristique exploser tout en restant concentrée sur les mois d’avril et mai. Les choses en étaient arrivées à un point où le voyage lui-même pouvait perdre de son attrait à cause des foules permanentes. Kyôto en particulier était en train de devenir surchargé.

Village de Suganuma près de Shirakawago

Pour éviter les foules vous pourrez vous rabattre sur l’automne, en choisissant les vacances de la Toussaint si vous devez régler vos congés sur le calendrier scolaire. Vous ne serez pas seuls, loin de là, mais la proportion de touristes étrangers baisse nettement et redevient supportable. La plupart des touristes de l’automne sont des Japonais et leurs familles.

Les tarifs eux aussi seront différents, les tarifs hôteliers changent selon la saison et lors de la Golden Week de mai ceux-ci peuvent doubler, voir tripler, selon les villes. Les tarifs d’octobre restent plus raisonnables et varient moins. La meilleure solution serait encore de venir au mois de novembre pour profiter de baisses de tarifs plus importantes. Là encore les variations selon les villes m’empêchent de vous donner une fourchette.

Si vous calculez votre budget de voyage au plus près je vous conseille de voyager en automne, en octobre ou même en novembre.

 

Le plan idéal en automne : une nuit en ryôkan

Une nuit en ryôkan est sans doute la meilleure manière de profiter de l’automne.

  • Vous serez dans la nature et vous pourrez admirer les feuillages d’automne à loisir loin des foules,
  • Vous profiterez des goûts de l’automne grâce au repas japonais washôku qui est toujours inclus dans une nuit en ryôkan.
  • Aller dans les bains chauds d’un onsen quand les soirées commencent à se faire fraiches est tout simplement la meilleure manière de profiter des bains, encore plus si vous avez un bain exérieur avec vue sur des érables.
  • Vous trouverez de nombreux onsens de grande qualité à Nikkô, Hakone, Takayama si vous souhaitez aussi assister aux festivals d’octobre.
  • En règle générale le comfort des chambres japonaises en tatamis et le plaisir de se promener en kimono de coton sont une raison suffisante pour passer une nuit en ryôkan.

-Food, Plan, Travel, Visit

© 2020 My Japan Blog