Plan Travel Visit

Bizen : une visite chez les potiers japonais

2020年12月18日

Toujours au cours de nos repérages sur la Setouchi, la mer intérieure, nous avons eu l’occasion de nous arrêter à Bizen pour y découvrir l’un des centres de la céramiques japonaise. Bizen se situe près d’Okayama et produit encore aujourd’hui une des six grandes variétés de céramique japonaise, le bizen-yaki. C’est un arrêt que je recommande à tous les amoureux d’artisanat et de rencontres.

 

Recommandé pour : la rencontre avec les potiers, le tourisme culturel, l’artisanat

 

Comment visiter Bizen ?

Quel est l’intérêt de s’y rendre ?

Comment se déroule un atelier de poterie à Bizen ?

 

Se rendre à Bizen

L’avantage de Bizen est de se trouver sur le chemin entre Kyôto-Ôsaka et Hiroshima. On peut s’y rendre en passant par Okayama en shinkansen et changer sur un train local vers Imbe station (45 minutes). Cela veut dire que Bizen peut tout à fait être proposé comme une visite sur le chemin vers Okayama, Hiroshima ou Ôsaka (au retour). C’est un des avantages de la préfecture d’Okayama, on peut y trouver des endroits intéressants à visiter avec un minimum de temps de déplacement.

Les fours de potiers de Bizen peuvent facilement être visités en un après-midi en prenant son temps. Si vous ajoutez à cette visite celle du musée du sabre d’Osafune, joignable en 20 minutes de train, pour aurez de quoi proposer une journée autour de l’artisanat traditionnel japonais avant d’aller dormir à Okayama ou Hiroshima.

Eventuellement la visite de Bizen pourrait aussi être couplée avec celle du château d’Himeji si vous arrivez depuis Kyôto ou Ôsaka, les deux endroits peuvent être reliés en une heure de train local.

 

Visiter Bizen

En partant de la gare d’Imbe nous nous sommes promenés à notre rythme dans le village où les nombreuses galeries de potiers permettent de voir la production locale (mais il vaudra mieux laisser le lèche-vitrines pour plus tard. La poterie de Bizen, le Bizen-yaki, se reconnaît à sa couleur ocre et ses formes irrégulières, c’est un type de poterie qui existe depuis mille ans et continue à être utiliser pour les cérémonies religieuses comme l’intronisation de l’empereur Naruhito en 2019. Le village est dominé par les cheminées des fours et certains fours anciens de plusieurs siècles peuvent être visités. Il reste aujourd’hui 6 grandes familles en activités depuis des siècles.

Notre promenade avait cependant pour but le sanctuaire shintô d’Amatsu où les potiers ont accumulé leurs offrandes et où ont lieu des cérémonies dédiées à la bonne marche de leur art. Amatsu jinja est un petit sanctuaire mais élégant avec ses ornements de Bizen-yaki. On a aussi la possibilité d’y suivre un rite shintô ouvert aux visiteurs étrangers. Avec l’aide d’un guide-interprète le prêtre local s’est fait un plaisir de répondre à nos questions, autant religieuses et matérielles. La cérémonie ne dure que 20 minutes environ mais beaucoup de visiteurs seraient avides d’avoir une telle rencontre avec un véritable prêtre shintô.

 

Essayer un atelier de poterie avec un maître

Non loin de la gare d’Imbe nous avons eu l’occasion d’essayer un atelier de poterie chez Tokeidô sous la direction de Mr. Kimura, 27e génération de la famille à produire des céramiques de Bizen. L’atelier a lieu sur le lieu même de production avec les outils utilisés par les professionnels. Ce que j’ai grandement apprécié durant cette heure d’expérience a été la grande liberté qui nous a été accordée. Contrairement à beaucoup d’ateliers de ce genre aucun modèle prédéfini n’a été imposé. Monsieur Kimura nous a demandé ce que nous voulions faire et nous a aidé de ses conseils pour y parvenir, même si la pièce n’était pas facile comme on peut le voir (Monsieur Kimura a même été chercher son père pour aider à réaliser une des figures). L’ambiance était décontractée, sans temps imparti et avec la possibilité de poser des questions sur le ton de la conversation.

Après la fin de nos « œuvres » nous avons partagé ensemble un thé dans des bols réalisés par l’atelier pour discuter de cérémonie du thé, de bols de Bizen et du travail quotidien. Tokeidô se charge ensuite de faire cuire les productions (les fours ne fonctionnent pas en permanence) et de vous les expédier à l’étranger. Comptez environ 3000 JPY pour les frais de port.

C’était sans doute le meilleur atelier artisanal que j’ai pu essayer jusque là au Japon, tant pour l’intérêt que pour l’accueil sympathique qui nous était réservé. Il faudra cependant pouvoir s’exprimer en anglais, même si monsieur Kimura peut aussi parler dans un espagnol plus que correct.

 

L’avantage de Bizen est d’offrir quelque chose d’unique, sa tradition de la poterie japonaise, avec la faciliter de rencontrer des locaux (que ce soit le prêtre ou les potiers) tout en restant facile à connecter à un programme classique au Japon.

-Plan, Travel, Visit

© 2021 My Japan Blog Powered by AFFINGER5