Plan Stay Travel Visit

Bien voir le Mont Fuji, nos séléctions

Quand et dans quelles conditions peut-on voir le Mont Fuji ?

Quels sont les points d’observation recommandés et les activités sur place ?

 

Les bons points de vue ne manquent pas mais la liste de cet article vous présentera surtout des points de vue peu fréquentés par les visiteurs étrangers car trop éloignés ou trop peu connus. Ils ont aussi en commun de vous permettre d’autres arrêts et d’autres visites pour compléter le programme de votre excursion à la journée.

Les voyageurs font souvent l’expérience de la déception de ne pas pouvoir voir le Mont Fuji ou ils ne le voient qu’en passant depuis leur Shinkansen. C’est que le volcan n’est pas toujours visible, personnellement, il m’a fallu attendre de vivre au Japon pour voir le Mont Fuji. Il faut savoir choisir sa période mais aussi savoir choisir le bon point de vue.

 

Quand voir le Mont Fuji

Il existe un calendrier pour voir le Mont Fuji.

 

  • D’octobre à fin mars : très bonne visibilité globale, le volcan est couvert de neige comme on l’imagine. L’automne et l’hiver japonais, plus secs garantissent de bonne chance de le voir (hors jours de pluie).
  • Début avril à début juin : visibilité moyenne qui va dépendre de la météo du jour. Vous aurez plus de chance les jours venteux ou très clairs mais plus les températures augmenteront moins vous aurez de chance de le voir.
  • De juin à septembre : Le volcan disparaît quasiment durant les mois d’été, masqué par les brumes d’été. La couverture neigeuse disparaît, ne laissant voir que le cône volcanique noirci. Vous pourriez avoir cependant avoir la chance de le voir après un typhon ou un jour de grand vent mais n’y comptez pas trop.

 

 

 

Les points de vue célèbres du Mont Fuji (que je ne recommande pas)

 

 

 

  • Tôkyô : autrefois le Mont Fuji était visible depuis la capitale mais c’est sans compter sur la pollution de l’air. Même depuis le sommet de la tour de la mairie de Tôkyô (Tôchô) il est rare de bénéficier de la vue du Fuji.
  • Hakone : c’est le point de vue par excellence mais Hakone n’est pas sur le Mont Fuji, il se trouve à environ quarante kilomètres de celui-ci et comme partout ailleurs il est facilement caché. Vous pouvez le voir des bords du lac Ashi et du téléphérique mais vous aurez à le partager avec les foules de touristes qui se pressent à Hakone et sont obligés de prendre le même circuit que vous car il n’y en a pas d’autres. Ne serait-ce que pour le confort et la tranquillité je vous déconseille Hakone.
  • Kawaguchiko : le lac Kawaguchi est au pied du Mont Fuji et vous le verrez dans toute sa masse, c’est un très bon point de vue mais l’ennui c’est qu’en cas de mauvaise visibilité vous n’aurez pas beaucoup de solutions de rechange pour vous occuper sur place. Je recommande Kawaguchiko surtout pour ceux qui veulent prévoir des randonnées sur le Mont Fuji ou dans ses environs immédiats.

 

 

 

Mes points de vue du Mont Fuji

 

Fuji City et Fujinomiya

 

Par le Shinkansen Kodama depuis Tôkyô arrêtez vous à la station Shin Fuji. Comme son nom l’indique vous vous trouvez dans la ville même de Fuji, immédiatement au pied du volcan.

 

Pont Shinfujikawa 

C’est un point de vue célèbre pour les Japonais, la vue du Mont Fuji avec les Shinkansen. Il faut se rendre en taxi au parc du pont Shinfujikawa qui enjambe le fleuve Fuji.

 

 

 

Champs de thé

Toujours en taxi rendez-vous en 20 minutes à l’exploitation de thé Imamiya pour visiter les champs de thé dominés par la masse du Fuji.

 

 

 

Pour accompagner votre escapade au pied du Mont Fuji vous pourrez vous rendre en train local en 20 minutes jusqu’à la gare de Fujinomiya. De là vous pourrez visiter le sanctuaire Sengen Jinja, l’ancien point de départ des ascensions du Mont Fuji. A distance à pied se trouve aussi la brasserie de saké Takasago qui utilise l’eau de source du Fuji pour produire son saké.

L’ensemble peut faire une excursion d’une journée depuis Tôkyô.

Depuis Shin Fuji des tours et activités en vélo à la journée sont organisés pour ceux qui souhaitent prendre leur temps et s’arrêter en chemin.

 

Shizuoka

 

La ville de Shizuoka compte deux endroits exceptionnels pour observer le Mont Fuji. Vous accèderez à Shizuoka en Shinkansen depuis Tôkyô en 45 minutes et les déplacements suivants pourront se faire en bus local.

Miho no Matsubara

Cette plage de sable volcanique est entourée d’une pinède et forme une très belle promenade avec en permanence la vue du Mont Fuji dominant les flots. On peut s’y rendre aussi en bateau depuis le port de Shimizu (train local depuis Shizuoka station).

 

 

 

Nihondaira

La colline de Nihondaira est proche de Miho no Matsubara et on y trouve la Yume Terrace. Ce point d’observation a été aménagé en 2018 par l’architecte japonais Kengo Kuma (auteur du Stade Olympique de Tôkyô) et offre une vue panoramique du volcan dans une architecture contemporaine. Le bâtiment fournit aussi de nombreuses explications en anglais sur le Mont Fuji et son histoire.

Non loin de là, toujours à Nihondaira, se trouve le temple Kunozan Tôshogu, le sanctuaire-mausolée du premier shôgun Tokugawa Ieyasu et son musée où on peut admirer les armures et sabres de tous les souverains du Japon de l’époque Edo.

 

 

A noter aussi que depuis Shizuoka, du port de Shimizu précisément, vous pourrez prendre un ferry traversant la baie de Suruga vers la péninsule d’Izu. Un trajet d’une heure où vous aurez à la fois une vue imprenable du volcan mais aussi la possibilité de le voir posé sur les eaux.

 

Les 5 lacs du Mont Fuji

 

Kawaguchiko fait partie des 5 lacs du Mont Fuji dans la préfecture de Yamanashi. On y accède en train direct depuis Shinjuku par la ligne Chuo et la ligne privée Izukyu. Des bus directs sont aussi disponibles depuis Tôkyô Station mais il vous faudra un véhicule ou les bus locaux pour circuler sur place.

Motosuko

C’est le plus éloigné des lacs du Fuji mais aussi le plus connu pour sa vue, en fait cette vue est reproduite sur les billets de 1000 JPY depuis un point de vue clairement identifié et joignable à pied depuis l’arrêt de bus Motosuko. Le trajet depuis Kawaguchiko se fait en bus ligne Omni Blue et prend environ cinquante minutes.

Par la ligne Omni Green vous pourra aussi choisir de vous rendre dans le village traditionnel (reconstitué) d’Iyashi no Sato sur les bords du lac Saiko qui dispose aussi d’une belle vue et permet de visiter des maisons anciennes restaurées.

 

 

Mitsutoge

Celui-là sera plutôt réservé aux amateurs de randonnées. Veuillez prévoir de bonnes chaussures, à boire et à manger. Le bus local vers Tenkajaya depuis Kawaguchiko fera un arrêt à Mitsutoge Tozanguchi d’où vous ferez la montée vers le mont Mitsutoge, vous aurez alors l’occasion de faire plusieurs arrêts pour voir le Fuji en pleine nature. La promenade en forêt à elle seule vaut qu’on s’en donne la peine.

Attention la première partie du trajet en 30 minutes monte très fortement mais le reste et la redescente seront plus faciles, le tout vous prendra 2 heures et vous arriverez à la station de train Mitsutoge.

Vous pourrez ensuite faire un arrêt deux stations plus loin à Shimoyoshida station pour vous rendre à la pagode Chureito qui est peut-être le point de vue le plus apprécié des voyageurs.

 

 

 

 

-Plan, Stay, Travel, Visit

© 2020 My Japan Blog